Mon engagement

GEORGES MOTHRONMon engagement pour Argenteuil et les Argenteuillais est vraisemblablement génétique. Je suis issu d’une vieille famille argenteuillaise. Mon arrière grand-père a été maire de cette ville entre la fin du XIXè siècle et le début du XXè. J’ai fait mon primaire, mon collège et mon lycée ici, le lycée bleu pour les intimes, devenu lycée Jean Jaurès. J’y ai validé un bac mathématique et technique. Puis j’ai obtenu un BTS de chimie.
J’ai travaillé en faisant le CNAM. Mon premier employeur était la parfumerie de synthèse Roure Bertrand Dupont, devenu Givaudan Roure, près de la gare. J’ai ensuite effectué mon service militaire dans la Marine, à Brest, à surveiller la radioactivité, à l’époque de la construction de l’Ile-Longue siège des premiers sous marins nucléaires. Puis je me suis marié et nous sommes partis dans un département voisin, à Montreuil (93). J’ai travaillé quelques temps en Bretagne, puis nous sommes revenus à Argenteuil avec nos trois filles où j’ai fait construire en 1981-1982 la maison que j’habite toujours aujourd’hui.
J’ai intégré par la suite l’entreprise américaine Nalco Lmt comme manager. J’y suis resté jusqu’en 1993 quand j’ai été élu député. En 1997, dissous par Jacques Chirac comme mes 576 collègues, battu par Robert Hue, je suis redevenu salarié. En 2001, élu Maire, puis Député en 2002, je me suis pleinement consacré à ces fonctions.

Ma volonté de m’investir politiquement est certainement venue de mon père.

Il était géomètre expert pur gaulliste. Chose amusante, confirmant que les contraires s’attirent, ma mère était fille de communistes.

Ses parents n’ont jamais réussi à me convaincre !
De la politique, j’en ai toujours fait de façon très marginale, jusqu’en 1983 quand j’ai été dernier de liste conduite par Alain Leguellec. En 1992, aux Coteaux, il y a eu une grosse pétition pour s’opposer à un projet de HLM sur un terrain agricole. La municipalité a reculé et mes amis m’ont proposé dans la lancée de me présenter aux cantonales. J’ai perdu contre Alfred Sorel dans une triangulaire avec le Front National au 2e tour.

C’est là que j’ai pris goût au combat politique. Cela m’a conduit à effectuer en 20 ans 3 mandats de Député, 1 mandat de Maire, 1 de vice-président de Conseil Général et 1 de conseiller régional.

Ma vie politique a été faite de belles victoires mais aussi de défaites. Malgré ces dernières, j’ai toujours gardé au plus profond de moi même un attachement viscéral pour notre ville. C’est certainement pour cela que j’ai décidé de me représenter une nouvelle fois en tant que Maire à Argenteuil. Le mandat du précédent locataire de l’Hôtel de Ville a été, de loin, le plus désastreux des 50 dernières années. Je vais tout faire pour corriger ces errements afin que nous repartions tous sur des bases saines. Le potentiel énorme d’Argenteuil le mérite.

4 réflexions au sujet de « Mon engagement »

  1. je suis contente de vous retrouver en tant que MAIRE Monsieur. C’est un soulagement.
    Mais je sais que la tâche est dure. Alors je vous souhaite tous mes encouragements et je ne manques pas de les stipuler autour de moi. PLEIN DE COURAGE…..

  2. Félicitations Monsieur le Maire,

    Je souhaiterais pouvoir vous rencontrer.
    Est-ce possible ?
    Parti du Groupe Casino il y a 6 ans, je travaille maintenant en qualité de Directeur Général adjoint d’une société de promotion immobilière commerciale et je souhaiterais pouvoir vous parler d’un projet sur votre ville.
    Je vous laisse mes coordonnées : 0607246019
    Au plaisir de vous revoir bientôt.

    Jacques DAMOIS

Répondre à bagasi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>